admin

Entries by admin
image_print

Plus de 13% de régression des exportations tunisiennes en juillet 2021


Le déficit commercial mensuel a enregistré une quasi-stabilité en juillet 2021, s’établissant ainsi à 1,409 milliard de dinars contre à 1,452 milliard de dinars en juin, selon la note sur ” Le commerce extérieur aux prix courants (CVS-CEC), juillet 2021″, publiée par l’Institut national de la statistique (INS).

Le taux de couverture en juillet 2021 a perdu 2,2 points par rapport à juin 2021 pour s’établir à 72,2%.

Rechute des échanges commerciaux 

Après un rebond ponctuel au mois de juin, les échanges commerciaux se sont repliés de nouveau en juillet 2021, explique la note de l’INS. En effet, les importations ont baissé de 10,6% et les exportations de 13,2%.

Les échanges commerciaux repassent ainsi en-dessous de leurs niveaux d’avant pandémie (février 2019).

Forte baisse des exportations de 13,2%

En juillet 2021, les exportations ont fléchi de 13,2% pour se situer à 3,657 milliards de dinars; un repli qui a touché tous les secteurs à l’exception de celui de l’énergie et lubrifiant qui a enregistré une hausse de 15,4%.

Les baisses les plus significatives ont été enregistrées dans le secteur des industries mécaniques et électriques (-16,7%), essentiellement sous effet de la baisse des exportations des fils et câbles électriques.

Les exportations du secteur textile/habillement et cuir ont, pour leur part, chuté de 14,4% principalement en raison de la baisse des exportations sous le régime offshore (-13,5%).

Le groupement sectoriel ” agriculture et industrie agro-alimentaire ” a enregistré, lui aussi, une baisse de 17,3%.

Les exportations vers les pays de l’union européenne ont chuté de 19,2%; une diminution qui a touché la majorité des pays tel que la France (-7,5%), l’Allemagne (-28,9%), l’Espagne (-40,8%) et l’Italie (-15,5%).

Il en est de même pour l’UMA (-8,9%) et la Russie (-43,2%). Tandis que les ventes tunisiennes ont augmenté avec la Chine de (+13,9%) et avec la Turquie de (+56,5%).

Régression des importations de 10,6%

La note de l’INS souligne qu’après une accélération remarquable en juin, les importations ont régressé de 10,6% en juillet 2021 pour s’établir à un peu plus de 5 milliards de dinars, ce qui constitue ainsi la plus forte baisse en pourcentage depuis avril 2020.

Cette baisse résulte de la contraction des importations des produits énergétique (-44,4%) ainsi que le repli des approvisionnements en matières première et demi-produits (-14,5%) principalement les produits métallurgiques.

Cependant, les achats en produits d’alimentation et en biens d’équipement ont légèrement atténué la baisse globale en enregistrant des augmentions respectives de 7,7% et 5,2%.

Pour ce qui est des importations, les échanges commerciaux des biens ont enregistré, en juillet 2021, une régression avec la plupart des pays. En effet, les achats tunisiens ont baissé avec les pays de l’Union européenne (-7,4%), la Chine (-15,6%), la Turquie (-32,4%), l’UMA (-20,4%) et la Russie (-72,6%).

La Tunisie a exporté 30 600 tonnes de fruits pour 73 MDT


La valeur des exportations des fruits s’est élevée à 73,1 millions de dinars (MDT) suite à l’exportation de 30 617 tonnes, contre 49 millions de dinars pour 17 535 tonnes au cours de la même période de l’année dernière, selon le Groupement interprofessionnel des fruits.

Ainsi, les exportations tunisiennes des fruits ont enregistré une augmentation de leur valeur d’environ 50 % et une croissance des quantités de 75 % jusqu’au 4 août.

Rappelons que la Tunisie vise à exporter 80 000 tonnes de fruits pendant toute l’année.

Au niveau des variétés, la production des pastèques a représenté environ 41 pour cent des exportations totales des cultures d’été, suivi par les fruits à noyaux 53,4%.

En ce qui concerne les marchés, le marché libyen représente la première destination, puisqu’il a attiré plus de 77% des exportations totales.

Les quantités exportés vers ce marché ont atteint 23 635 tonnes jusqu’au 4 août 2021, contre 9 731 tonnes au cours de la même période de l’année dernière soit une augmentation de 143%.

Le chef du service commercial du groupement, Tarek Tira, a déclaré que le mouvement d’exportation sur le marché libyen a connu un arrêt total depuis mi-juillet, suite à la fermeture des frontières terrestres pour limiter la propagation du Coronavirus.

Quant aux marchés européens, les quantités des fruits exportés vers l’Italie se sont élevées à 3 686 tonnes, ce qui représente 12 % des exportations totales contre 4 034 tonnes en 2020 au cours de la même période.

Cette légère baisse concerne en particulier les pastèques puisque les quantités exportées au cours de l’année ont atteint 3 290 tonnes contre 3 605 tonnes au cours de l’année 2020, et que les pastèques représentent environ 90% des exportations totales des fruits destinés au marché italien, selon la même source, qui a précisé que le marché français a enregistré une baisse remarquable de 56%, atteignant environ 500 tonnes au cours de cette saison, contre 1 139 tonnes au cours de l’année dernière.

Selon lui, cette baisse est due à la contraction de l’exportation des pastèques, due à la grande concurrence au niveau des prix de vente pour les pays producteurs.

Les autres marchés européens n’ont attiré que 337 tonnes de fruits, composés principalement de pastèques (202 tonnes), de pêches et de nectarines (91 tonnes).

Les exportations des fruits d’été vers les marchés du Golfe se sont élevées à 1 946 tonnes jusqu’au 4 août 2021, contre 1 418 tonnes au cours de l’année 2020, soit une évolution de 37%. Cette amélioration concerne principalement le marché des Emirats Arabes Unis avec 156 % et le marché koweïtien avec 56 %.

Commerce extérieur : Important rebond des échanges en juin 2021


Les échanges commerciaux ont fortement rebondi en juin 2021, après deux mois consécutifs de baisse, dépassant leurs niveaux d’avant pandémie (février 2020). Cette accélération est caractérisée par un rythme plus fort pour les exportations (17,1%), que pour les importations (10%) par rapport à mai 2021, selon une note sur le Commerce extérieur aux prix courants, Juin 2021, publié lundi, par l’INS.

Ainsi, le bilan du premier semestre de l’année, par rapport à la même période de 2020, affiche une hausse remarquable de 27% pour l’exportation et 23,3% pour l’importation. Toutefois, ces niveaux demeurent semblables aux valeurs enregistrées en 2019.
Le déficit commercial mensuel du mois de juin 2021 s’est réduit de 102,4 MD, pour s’établir à 1451,7 MD. Le taux de couverture a gagné 4,5 points par rapport à mai 2021 pour s’établir à 74,4%.

Forte augmentation des exportations

En juin, les exportations ont bondi de 17,1%, pour se situer à 4215,1 MD, dépassant les niveaux d’avant pandémie (février 2020) de 10%, permettant ainsi, de clôturer le premier semestre sur une note positive.

Au niveau sectoriel, et à l’exception des exportations agricoles et celles des industries agro-alimentaires offshore qui ont enregistré une baisse de 33,8%, tous les autres secteurs ont connu des hausses de leurs exportations, à la fois sous le régime général et le régime offshore.

Il s’agit des secteurs des mines, phosphates et dérivés (+55,4%), de l’énergie et lubrifiants (+38,7%) , des textiles, habillement et cuirs (+18,4%) et celui des industries mécaniques et électriques (+15,1%) qui enregistre la plus forte contribution à la hausse globale, et dont le rebond est tiré essentiellement par l’exportation des fils et câbles électriques.

Nette progression des importations

Après deux mois de stagnation, les importations reprennent du rythme et se situent de nouveau sur une tendance haussière. Elles ont ainsi, augmenté de 10% pour se chiffrer à 5666,8MD en juin.

Cette hausse provient de plusieurs groupes de produits. En effet, des augmentations sont observées au niveau des importations des produits énergétiques (+27,3%), notamment en pétrole brut, les approvisionnements en matières premières et demi-produits (+8,1%), principalement les produits métallurgiques. La reprise a également concerné l’achat des produits alimentaires (+37,6%) et les biens de consommation (+8,3%), spécialement les véhicules de tourisme et les pièces détachées.

Répartition géographique des échanges commerciaux

Les exportations vers les pays de l’Union Européenne ont marqué une augmentation de 12,9%, cette hausse ayant touché la majorité des pays tels que la France (+2%), l’Allemagne (+41,1%), l’Espagne (+5,4%) et la Belgique (+55,1%). Il en est de même pour la Chine (+18%) et la Russie (+5,5%). Tandis que nos ventes ont baissé avec l’Italie de (-2,3%).

De leur côté, les importations ont enregistré une hausse depuis la plupart des pays. En effet, les achats ont augmenté avec les pays de l’Union Européenne (+2,5%), la Chine (+4,7%), la Turquie (+24,3%), l’UMA (+60,8%) et la Russie (+86,2%).

Résultats trimestriels

Les exportations du second trimestre 2021 ont augmenté de 8% comparé au premier trimestre 2021. De même, les importations ont enregistré une hausse de 8,9%.

Le déficit commercial trimestriel s’est creusé durant le deuxième trimestre pour atteindre 4181,6 MD. Le taux de couverture trimestriel a perdu 0,7 points par rapport au premier trimestre 2021 pour s’établir à 73,8%.

Pour le 2ème mois consécutif, les échanges extérieurs de la Tunisie ont baissé en mai 2021 (INS)


Après avril, en mai 2021 les échanges étaient sur une pente négative, les exportations et les importations en volumes baissant respectivement de 10,4% et 2%, selon les statistiques sur le “Commerce extérieur aux prix constants (CVS-CEC), mai 2021”, publiées par l’INS (Institut national de la statistique).

Cette baisse, plus accentuée au niveau de l’export que de l’import, a entraîné un net repli du taux de couverture de 6,8 points, pour s’établir à 72,5% en mai.

De leur côté, les prix se sont situés sur une tendance haussière. En effet, les prix des produits exportés ont augmenté de 1,1% et ceux des produits importés ayant crû de 2,1%.

Repli des exportations et des importations en volume

Après avoir diminué de 4,2% en avril, le volume des exportations ont également fléchi en mai avec un recule de 10,4%.

Cette diminution est étroitement liée à la baisse du volume des exportations du secteur des industries mécaniques et électriques (-14,1%), mais elle a également touché le secteur du textile/habillement et cuirs (-13,3%), et celui de l’énergie et lubrifiant (-12,2%).

En mai, le volume des importations s’est replié de 2%, baisse principalement due à la contraction du volume des achats en produits d’alimentation (-29,9%), malgré l’augmentation du volume des importations de biens d’équipement (+9,7%) et du volume d’achats en produits de biens de consommation (+5,4%).

Baisse des échanges hors énergie

En mai, le volume des échanges hors énergie s’est inscrit à la baisse, pour le deuxième mois consécutif. Ce repli a été plus fort au niveau des exportations (-9,9%) qu’au niveau des importations (-0,6%).

Par ailleurs, hors énergie, les prix ont enregistré une hausse de 0,5% à l’export et 2,4% à l’import, ce qui a entraîné une baisse des termes de l’échange hors énergie, pour le quatrième mois consécutif, de 1,8 point.

Tunisie : Forte baisse des échanges commerciaux en période de Covid-19


En décembre 2020, les échanges extérieurs ont retrouvé quelque peu leur dynamisme d’avant la-pandémie (Cf. Graph 29). En effet, les exportations ont enregistré une hausse de 3,7% par rapport au mois précédent et de 8,1% sur un an.

Les flux des importations ont également poursuivi leur redressement en enregistrant une progression mensuelle de 7,5%, tirés, notamment, par la hausse des importations des voitures de tourisme.

Sur l’ensemble de l’année 2020, les échanges commerciaux se sont soldés par un déficit commercial de 12.758 MDT contre 19.436 MDT en 2019. Cette atténuation découle d’une baisse des importations (-11,8 milliards de dinars) plus prononcée que celle des exportations (-5,1 milliards de dinars). Hors énergie, le déficit de la balance commerciale s’est limité à 8.557 MDT, contre 11.680 MDT à fin décembre 2019 (Cf. Graph 30).

Les recettes d’exportation se sont repliées de 11,7% comparativement aux réalisations d’un an auparavant pour s’établir à 39 milliards de dinars, à fin 2020. Cette baisse a revêtu un caractère quasi-généralisé à l’exception du secteur de l’agriculture et des industries agro-alimentaires (Cf. Graph 31).

En particulier, les exportations, en valeur, du secteur des IME ont chuté de 14% contre une hausse de 12,3% en 2019. Également, les exportations du secteur du THC et de celles des « autres industries manufacturières » se sont repliées de 13,8% et 17,5% respectivement contre des hausses de 4,2% et 12,2% en 2019.

Dans le même sillage, les exportations du secteur des « Mines, Phosphate et Dérivés » ont régressé, durant l’année 2020, de 24,4% contre une hausse de 21,3% un an auparavant, et ce en relation avec l’accentuation des mouvements de protestations et l’arrêt de production dans plusieurs champs miniers.

Également, les exportations du secteur de l’énergie ont accusé une baisse de -9,4% contre une hausse de 3,9% un an auparavant. Par ailleurs, la chute des prix d’huile d’olive sur le marché international d’environ 25%, en 2020, a induit une baisse significative des recettes d’exportation escomptées à seulement 2.300 MDT pour un volume record de vente de 387 mille tonnes (contre 1.387 MDT pour 172 mille tonnes en 2019).

Les dépenses d’importation se sont établies à 51,5 milliards de dinars, en baisse de -18,7% par rapport à 2019. Mis à part le groupe de produit « alimentation », les importations des différents produits ont affiché des baisses généralisées en 2020 (Cf. Graph 32).

Par principal groupe de produits, les importations des produits énergétiques se sont contractées de -37,2%, pour avoisiner 6,4 milliards de dinars en 2020. Les importations des « biens d’équipement » des « matières premières et demi-produits » se sont inscrites en baisse pour s’établir à 9,7 milliards de dinars et à 16,8 milliards respectivement contre 12,9 milliards et 19,6 milliards en 2019. Les achats des biens de consommation ont régressé de -13,8%, pour s’établir à 12,9 milliards de dinars.

Toutefois, les importations des produits alimentaires ont enregistré une légère hausse, de 0,6%, pour atteindre 5,7 milliards de dinars, sur l’ensemble de l’année 2020.

Du côté de la balance des services, le secteur touristique a été durement touché par la pandémie de Covid-19 et les mesures mises en place à l’échelle nationale qu’internationale pour limiter sa propagation. Sur l’ensemble de l’année 2020, les recettes touristiques se sont réduites à 633 M€, en baisse de 63% par rapport aux réalisations d’un an auparavant (Cf. Graph 33).

De leur côté, les revenus du travail (en espèces), exprimés en euros, se sont inscrits en hausse en 2020, pour atteindre un record historique de 1.789 M€ après 1.584 M€ un an auparavant et 1.230 M€ en 2010 (Cf. Graph 34).

La baisse marquante du déficit commercial (FOBFOB) en 2020 (-9.927 MDT ou -9% du PIB), par rapport à 2019 (-15.955 MDT ou -14% du PIB), a contribué significativement à la contraction du déficit de la balance des opérations courantes.

Ainsi, le déficit courant est revenu de -9.686 MDT (ou -8,5% du PIB) en 2019 à -7.500 MDT (ou -6,8% du PIB) en 2020 (Cf. Graph 35).

Hors énergie, le déficit de la balance courante s’est toutefois détérioré, en 2020, passant de 1,9 milliard de dinars (ou -1,7% du PIB) en 2019, à 3,3 milliards (ou -3% du PIB) en 2020 (Cf. Graph 36).

Au niveau des réserves en devises, elles se sont établies, à fin janvier 2021, à 8.318 MUSD (ou 158 jours d’importation), en baisse de -2,7% comparativement à leur niveau de fin 2020 (8.545 MUSD ou 162 jours d’importation) (Cf. Graph 37).

En janvier 2021, le taux de change du dinar vis-à-vis de l’euro s’est apprécié de 0,2% (en m/m) et s’est déprécié de 5,2% (en G.A.). Toutefois, le taux de change du dinar vis-à-vis du dollar américain s’est apprécié de 0,4% en (m/m) et de 4% (en G.A) durant ledit mois (Cf. Graph 38).

Repli du commerce extérieur de la Tunisie aux prix constants, en janvier 2021


Les échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur ont enregistré en volume (prix constants) une baisse de 4,5% des importations et de 7,4% des exportations, au cours du mois de janvier 2021, par rapport à la même période de 2020, selon l’Institut National de la Statistique (INS).

Au niveau des prix, L’INS a fait état d’un repli de 5,9% au niveau des importations et de 0,6% au niveau des exportations dans une note sur le ” Commerce extérieur aux prix constants base 2015 Janvier 2021 “, publiée, mardi.

Les échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur en valeurs courantes ont atteint 3655,6MD en exportations et 4626,1MD en importations, en janvier 2021, enregistrant ainsi une baisse de 7,9%, à l’export et une baisse de 10,1%, à l’import, et ce, par rapport à janvier 2020.

Hors énergie, les prix ont baissé à l’export de 6,7% et à l’import de 6,1%, par rapport à janvier 2020.

La baisse en volume des exportations, au mois de janvier 2021, a touché la majorité des secteurs, essentiellement, le secteur des textiles, habillement et cuirs (-14%), le secteur des industries mécaniques, électriques (-3,4%) et le secteur des Mines, Phosphates et Dérivés (-61,8%).

En revanche, les exportations du secteur de l’agriculture et agro-alimentaires ont augmenté, en volume de 3,6%, par rapport au mois de janvier 2020.

Concernant les importations, l’évolution en volume est marquée par une baisse au niveau de la majorité des secteurs, particulièrement ceux des industries mécaniques et électriques (-6,6%), du textile, habillement et cuirs (-6,6%), ainsi que celui des mines, phosphates et dérivés (-21,5%).

En revanche, les importations du secteur de l’agriculture et agro-alimentaires ainsi que ceux du secteur de l’énergie et lubrifiants ont augmenté en volume respectivement de 5,2% et de 3,9%, par rapport au mois de janvier 2020.

Bientôt une base de données commune pour les structures d’import-export


Une base de données commune entre les différentes structures intervenantes dans le domaine de l’import-export, sera mise en place pour faciliter l’échange d’informations et la prise de décision au moment opportun, a fait savoir, vendredi 26 février, la directrice générale du commerce extérieur au ministère du Commerce et du Développement des exportations, Dorra Borji, dans une déclaration à l’agence TAP.

Cette base de données servira également, à assurer un meilleur suivi des échanges commerciaux de la Tunisie, avec ses différents partenaires, à surveiller l’approvisionnement du marché intérieur et à suivre l’évolution de la situation des marchés extérieurs.

Le recoupement des informations renforcera également, le rôle de l’Observatoire du commerce extérieur, en tant qu’outil de veille et d’anticipation, et lui permettra d’élaborer des analyses approfondies et exhaustives qui contribueront à redresser la situation de la balance commerciale, a-t-elle encore, indiqué.

La responsable a précisé qu’un accord a été trouvé, lors d’une réunion tenue hier jeudi, au siège du ministère, pour former une équipe restreinte représentant les différentes structures (ministère du Commerce, CEPEX, Tunisie Trade Net, Banque centrale, Douane), pour identifier les mécanismes logistiques et techniques, à même d’aider à mettre en place cette base de données et à cerner les besoins des différentes parties prenantes.

Elle a, par ailleurs, souligné que les différentes structures participantes à la réunion de jeudi (BCT, Douane, Tunisie Trade Net , Observatoire National de l’Agriculture, Office des Céréales, Pharmacie Centrale) ont souligné à l’unanimité, la nécessité d’unifier la référence des statistiques pour une meilleure cohérence des données, faisant remarquer que les données sont généralement, échangées d’une manière bilatérale entre les administrations et structures, ce qui favorise leur dispersion et complique leur exploitation.

Forte contraction des échanges extérieurs de la Tunisie en janvier et février 2021


Au cours des deux premiers mois de l’année 2021, les échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur ont enregistré en volume (prix constants), une baisse à l’export de 9,7% et à l’import de 7,3%, par rapport à la même période de l’année 2020, selon une note sur le ” Commerce extérieur aux prix constants février 2021″ publiée vendredi 19 mars 2021 par l’Institut national de la statistique (INS).

Au niveau des prix, l’INS fait état d’un repli de 0,4% pour les exportations et de 5,1% pour les importations.

En valeur courante, les échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur ont atteint, au cours deux premiers mois de l’année 2021, 6,839 milliards de dinars en exportations, et 8,733 milliards de dinars en importations, enregistrant ainsi une baisse de l’ordre de 10,1% à l’export et de 12,0% à l’import.

Hors énergie, les prix ont augmenté à l’export de 1,4% et ont baissé à l’import de 0,7% par rapport aux deux premiers mois de l’année 2020.

Au cours des deux premiers mois de l’année 2021, la baisse en volume des exportations a touché tous les secteurs, mais essentiellement ceux du textile/habillement et cuirs (-11,4%), des industries mécaniques et électriques (-8,1%) et des mines, phosphates et dérivés (-49,0%).

Concernant les importations, l’évolution en volume est marquée par une baisse au niveau de la majorité des secteurs, particulièrement le secteur des industries mécaniques et électriques (-7,3%), du textile/habillement et cuirs (-10,3%) et celui des autres industries manufacturières (-13,4%).

Contraction en volume en glissement annuel

Au cours du mois de février 2021 et aux prix constants, les échanges commerciaux ont enregistré une baisse de 9,8% pour les importations et de 11,9% pour les exportations, en glissement annuel.

Les prix des produits échangés sont en repli de 4,3% au niveau des importations et de 0,2% au niveau des exportations.

X
Bienvenue à PCE
Bienvenue sur PCE-Bot
wpChatIcon