Mécanismes d’appui

image_print
Les-mécanismes-d’aide-à-l’export400x300

Ces mécanismes s’intègrent dans la politique nationale de promotion des exportations. Ils sont constitués principalement de fonds spéciaux d’appui et de facilités en matière de change

Les fonds spéciaux d’appui à l’export

Qu’il s’agisse de prospection sur les marchés étrangers, de financer les projets à l’export ou de se couvrir des risques à l’étranger, des outils financiers sont mis à la disposition de l’exportateur pour l’accompagner à l’international tel est le cas pour

TASDIR+
Le fonds d’appui à la compétitivité et au développement des exportations
Lancé le 22 décembre 2015 pour une durée de 5 ans, ce fonds a pour vocation l’accompagnement stratégique des entreprises Tunisiennes qui ont pour ambition de diversifier leurs marchés à l’exportation et s’y positionner durablement. Il met ainsi au service de ses bénéficiaires :

  • Un nombre de consultants pour un appui technique tels le conseil et le coaching, l’accompagnement et le suivi de la mise en œuvre de leurs programmes et performances,
  • Une panoplie d’outils d’accompagnement pour l’accès à de nouveaux marchés tels que le développement des produits, la promotion, l’implantation à l’étranger etc.
  • Un appui financier permettant à l’entreprise de pouvoir réaliser ses ambitions de diversification.
Les facilités en matière de changes

Outre les fonds susmentionnés, des facilités en matière de change sont accordées à l’exportateur tel est le cas pour:

L’ouverture de comptes en devises
Le recours à cette procédure peut être appliqué selon trois types de comptes spéciaux:
  • Le compte professionnel en devises : Toute entreprise résidente ayant des recettes en devises provenant de l›exportation de biens ou de services peut se faire ouvrir librement un ou plusieurs comptes en devises alimentés à hauteur de 100% des recettes d’exportation. Ces comptes sont destinés à la couverture des dépenses courantes liées à l’activité de l’entreprise.
  • Le compte Négoce International : Toute entreprise résidente exerçant une activité de commerce international peut se faire ouvrir un compte négoce international destiné à couvrir les frais et le règlement de leurs opérations de négoce international.
  • Le compte de Personnes Physiques  : Les personnes physiques résidentes ayant des recettes en devises provenant des services rendus à l›étranger ou des bénéfices qui leur sont distribués au titre de leurs participations au capital de sociétés résidentes réalisant des exportations, peuvent se faire ouvrir des comptes en devises à caractère personnel pour couvrir leurs besoins éventuels en devises.
Les financements en devises
Les sociétés résidentes bénéficient de crédits en devises auprès des banques locales pour le financement de leurs opérations d’importation et d’exportation (crédit de préfinancement export, mobilisation de créances nées sur l’étranger…).

Elles peuvent contracter librement auprès de non résidents des emprunts extérieurs en devises pour le financement de leur activité (crédit fournisseurs, crédits acheteurs, crédits financiers…), émettre et constituer des garanties au titre de couverture de ces emprunts.

L’allocation pour voyages d’affaires exportateur (AVAE)
Toute personne physique ou morale réalisant des exportations de biens ou de services peut se faire ouvrir librement auprès des banques des dossiers d’allocations pour voyages d’affaires-exportateur destinés à couvrir les frais de séjour au titre de ses déplacements professionnels.
Les transferts des règlements inhérents à des marchés réalisés à l’étranger
Les règlements au titre des marchés de travaux, d’études, de suivi, de contrôle et autres services réalisés à l’étranger peuvent se faire librement par le titulaire du marché.
La liberté de transfert à titre d’investissement à l’étranger
Les entreprises résidentes peuvent librement investir à l’étranger et procéder aux transferts nécessaires au financement de ces investissements dans les limites et conditions fixées par la réglementation en vigueur.
Autres facilités procédurales
L’exportateur peut bénéficier d’une domiciliation électronique de sa facture d’exportation. Lorsqu’il s’agit d’importations de biens nécessaires à la production des entreprises exportatrices, la réglementation en vigueur n’a exigé aucune formalité de changes. Pour ces mêmes opérations, ces entreprises peuvent bénéficier d’une liberté de paiement d’acomptes sans l’émission de garanties.
X
Heureux de vous avoir à PCE
Bienvenue sur PCE-Bot
wpChatIcon